Le seconde quadrimestre : un début d’année confiné mais animé !

Après une session d’examens en présentiel et une semaine de repos bien méritée, les étudiants de l’ICP n’ont finalement pas repris le chemin des auditoires…
S’il fut difficile de comprendre que les examens pouvaient s’organiser en présentiel mais que les cours devaient reprendre en distanciel, il a bien fallu entamer ce second quadrimestre derrière son ordinateur.
La lassitude de la situation et le fait d’aborder de nouvelles matières sans aucune autre accroche que celle des écrans interposés ont plongé nos étudiants dans une certaine morosité.

Pour pallier un peu à cette morosité, l’équipe pédagogique a voulu offrir une bouffée d’oxygène à tous ses étudiants.
A l’occasion de la semaine d’intégration, dont le principe est d’inviter les étudiants de 1ère année à suivre les cours de 2èmeannée dans la section de leur choix, les étudiants ont eu l’occasion de découvrir un lieu ou une entreprise du secteur touristique, hôtelier et événementiel.

___

Les étudiants de la section Travel & Tourism ont découvert l’entreprise de deux de leurs chargés de cours, Paul Lorsignol et Pierre Coussement.
Grâce à une visite online des bureaux de Travel Sensation, tour opérateur spécialisé dans les voyages lointains à la carte, les étudiants ont assisté à une présentation de l’entreprise reprenant les spécificités de leur niche, de leur clientèle et de leur fonctionnement journalier.
Les étudiants ont pu découvrir les bureaux dont le plateau de l’équipe de réservation. Chaque membre de l’entreprise a ensuite pris la parole pour détailler sa fonction et les outils utilisés dans leur quotidien professionnel. Un échange entre les étudiants et les membres de Travel Sensation a clôturé cette visite virtuelle.

___

Les étudiants de la section Hotel Management ont quant à eux découvert le parcours d’une ancienne étudiante diplômée de l’Institut Charles Péguy, Zohra Zine qui a ouvert un établissement hôtelier sur le site de Louvain-La-Neuve en 2019, le B-Lodge.
A travers son petit écran, Zohra a pris le temps d’expliquer son parcours et les démarches qu’elle a entrepris pour réaliser son projet professionnel.
Elle a ensuite fait découvrir son produit aux étudiants, de la réception aux espaces communs, en passant par chaque chambre thématique qui compose le lodge. Du rêve à la concrétisation, Zohra a répondu à toutes les questions des étudiants.

___

Enfin, les étudiants de la section événementielle ont pu découvrir le site de Tour & Taxis grâce à une présentation digitale organisée par les personnes en charges des événements sur ce site mythique.
Ils y ont découvert l’histoire et l’évolution du site mais aussi les fonctions, les possibilités et les contraintes des différents bâtiments qui composent ce lieu événementiel.
Une séance de questions/réponses a ensuite permis aux étudiants d’interagir avec les responsables de la cellule événementielle de Tour et Taxis sur le quotidien de leurs métiers respectifs.

____

Lors de cette semaine d’intégration, les étudiants ont également pu découvrir les présentations de stages des étudiants de 3ème année.
S’il est vrai qu’un stage en entreprise en période de confinement se passe davantage chez soi, en télétravail, qu’au sein de l’entreprise, cela n’en est pas moins intéressant pour autant. Les contacts sociaux et le networking auront manqué, mais les étudiants ont dû développer d’autres compétences personnelles, dont l’autonomie et la proactivité. Ils ont pris part à des projets de développement différents et ont dû faire preuve de créativité.
Ces partages d’expérience ont prouvé à nos étudiants de 1ère et de 2èmeannées, que tout était possible et qu’une crise quelle qu’elle soit est aussi une occasion exceptionnelle d’explorer d’autres approches, moins traditionnelles, plus innovantes et donc plus enrichissantes.
Ce vent d’espoir a remotivé nos étudiants après 4 semaines de cours à distance.

Parallèlement à cela, début du mois de mars, le gouvernement a annoncé que les cours dans l’enseignement supérieur pourraient reprendre en présentiel à partir du 15 mars sous certaines conditions. Si lors du 1erquadrimestre, nos responsables politiques avaient communiqué avec des codes couleurs, ils n’y ont malheureusement plus fait référence par la suite.
En effet, le document projeté lors de la conférence de presse du CODECO évoquait la reprise des étudiants en présentiel à concurrence de 20% du temps alors que la circulaire officielle ne permettait qu’à 20% des étudiants de suivre les cours en présentiel.

L’ICP a donc fait le choix de s’organiser sur base du dénominateur commun de ces communications différentes, à savoir, respecter la distanciation physique. N’ayant pas de contraintes liées à des bâtiments propres, l’ICP avait anticipé les mesures en réservant des auditoires dont les capacités étaient 5x supérieures à ses besoins. Cela permettait à tous les étudiants d’occuper les auditoires en code orange, c’est-à-dire à 20%de leur capacité avec minimum 1m50 entre chaque étudiant.
Finalement, l’ICP a dû se plier à la directive officielle de la Fédération Wallonie-Bruxelles et seuls 20% de l’ensemble des étudiants de l’Institut ont pu rejoindre les auditoires à raison de 20% de leur temps de cours. En bref, chaque étudiant a suivi les cours en présentiel à raison d’un jour par semaine. Mais c’était sans compter sur le fait que le gouvernement allait quelques jours plus tard revenir sur ses décisions et imposer le retour en distanciel à 100% pour tous les étudiants à partir du 29 mars (à l’exception des travaux pratiques nécessitant un local ou un matériel spécifique).

Malgré tout, ces quelques jours de présentiel ont permis à certains étudiants de retrouver le sourire. Heureux de sortir de leur domicile, de rencontrer d’autres étudiants, d’interagir avec leurs chargés de cours, de sentir moins seuls, les étudiants ont retrouvé le gout de leurs études et ont pu à nouveau toucher, même si ce n’est que du bout des doigt, leurs objectifs.
Lors de cette semaine d’intégration, les étudiants ont également pu découvrir les présentations de stages des étudiants de 3ème année.

S’il est vrai qu’un stage en entreprise en période de confinement se passe davantage chez soi, en télétravail, qu’au sein de l’entreprise, cela n’en est pas moins intéressant pour autant. Les contacts sociaux et le networking auront manqué, mais les étudiants ont dû développer d’autres compétences personnelles, dont l’autonomie et la proactivité. Ils ont pris part à des projets de développement différents et ont dû faire preuve de créativité.
Ces partages d’expérience ont prouvé à nos étudiants de 1ère et de 2èmeannées, que tout était possible et qu’une crise quelle qu’elle soit est aussi une occasion exceptionnelle d’explorer d’autres approches, moins traditionnelles, plus innovantes et donc plus enrichissantes.
Ce vent d’espoir a remotivé nos étudiants après 4 semaines de cours à distance.

Géraldine Génicot – Responsable Pédagogique